star-wars-rogue-one

Star Wars Rogue One : Un film de guerre dans une galaxie lointaine

Cela fait presque une semaine que le tout nouveau film Star Wars – Rogue One : a star wars story est sortie au cinéma. Sur une ligne différente des opus précédents, Rogue One a réussi son pari, celui d’introduire un film de guerre aux confins de la galaxie.

Lorsque nous avions appris que Disney allait reprendre la licence Star Wars, je vous avoue que j’ai eu légèrement peur! Comme beaucoup, j’ai grandie avec cette saga et j’avais vraiment peur de perdre cette magie qui avait bercé mon enfance. Le lancement du nouveau dérivé de la saga Star Wars sous le label “A Star Wars Story“, en complément de la nouvelle trilogie, n’a pas calmé la chose. Et là, grande surprise! J’ai été totalement emballé!

Rogue One : L’histoire du film

toile-de-la-mort-star-wars-rogue-one
L’étoile de la mort – Rogue One : A Star Wars Story

L’intrigue du film nous place directement entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars. Nous découvrons alors de nouveaux personnages, tout à fait ordinaires qui, pour rester fidèles à leur valeur, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. La galaxie subit ces heures les plus sombres, l’empire devient puissant et construit une arme qui l’est tout autant, capable de détruire une planète : L’étoile noire. Nos héros en devenir vont devoir alors dérober les plans de cette étoile de la mort, l’arme ultime de l’empire. Ces fameux plans qui finiront dans les mains de Leia, puis dans la carcasse de R2-D2.

On remarquera par ailleurs que l’histoire de ce film a déjà été résumé dans le prologue déroulant de Star Wars IV – Un nouvel espoir :

« Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l’arme absolue de l’Empire : l’ETOILE NOIRE, une station spatiale dotée d’un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.

Poursuivie par les sbires sinistres de l’Empire, la Princesse Leia regagne sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l’ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie… »

Rogue One : un film qui respecte l’épisode IV de la saga Star Wars

Rogue-One-star-wars-pilote
Les pilotes de l’alliance et la fameuse combinaison orange – Rogue One : A Star Wars Story

S’il y a une chose que l’on a vraiment apprécié dans ce film, c’est sa fidélité à l’épisode IV. Tout a été recréé fidèlement, des costumes en passant par les décors, la composition des vaisseaux, nous avons échappé à une modernisation qui aura discrédité le film et perdu tout son charme. Par ailleurs, on a été totalement bluffé par l’apparition de plusieurs personnages sous leurs traits de l’époque grâce à une reconstitution numérique époustouflante (surtout le Grand Moff Tarkin interprété à l’époque par Peter Cushing, que l’on prend plaisir à retrouver tel qu’on l’avait connu a dans notre jeunesse, je ne vous en dis pas plus).

Rogues One : des paysages à couper le souffle et des batailles sublimes

donnie-yen-star-wars-rogue-one
Donnie Yen – Rogue One : A Star Wars Story

Dès l’entrée du film, nous sommes embarqués dans des paysages tous plus sublimes les uns des autres avec des décors à vous couper le souffle. Ce film est magnifique et propose des plans parmi les plus beaux de toute la saga Star Wars. Le comble est que cette prouesse esthétique n’est jamais gâchée par les effets spéciaux, bien au contraire.

Comme annoncé dans le titre, cet épisode de Star Wars se veut être un véritable film de guerre dans l’univers de Star Wars. Encore une fois, une vraie réussite. Que l’on parle de bataille galactique ou de bataille au sol, le réalisateur Gareth Edwards a su mettre son expérience notamment avec le film Godzilla, pour permettre à Rogue One de rester fidèle à son ambitieux projet : proposer un film de guerre dans l’univers de Star Wars.

Ici pas de combat au sabre laser qui aurait trop facilité le film, les Jedis font aujourd’hui partie du passé et constituent plus un mythe qu’une solution à cette époque de l’histoire. Si malgré tout, la force est présente, ce n’est pas pour guider ceux qui choisissent de croire en elle, mais pour les aider à sortir des situations périlleuses en les nourrissant de bravoure. Un courage qui nourrira l’espoir de l’épisode IV.

Rogue One : K-2SO un robot star du film

K2SO-et-Cassian-Andor-rogue-one-star-one
K-2SO et Cassian Andor – Rogue One : A Star Wars Story

Il n’y a pas à dire, le casting de ce nouveau Star Wars est plutôt réussi. Des acteurs connus en passant par ceux qui le sont moins, on appréciera surtout ici le génie de Disney à nous faire adorer des personnages robotiques.

K-2SO est un mélange de nos 3 robots favoris :

  • RD-D2 pour le coté rentre dedans
  • C-3PO pour sa franchise mais sans la partie diplomatique,
  • BB-8 pour sa fidélité et son attachement

Rogue One : notre point de vue global sur le film

Même si au début du film nous sommes frustré car il nous manque ce fameux générique et cette musique épique de Star Wars, il n’y a pas a dire, ce film fait partie des meilleurs de la saga Star Wars. Personnellement je l’ai préféré à l’épisode 7. N’hésitez pas alors à aller le voir, idéal pour une sortie en famille. 

Rendez-vous le 15 décembre 2017 pour l’épisode VIII.

N'oubliez pas de partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+